No Beijing 2022

Les Jeux olympiques d’hiver de Pékin 2022 devraient avoir lieu au milieu de l’une des pires répressions au monde contre la liberté, la démocratie et les droits de l’homme

  • Le Tibet occupé est l’un des endroits les moins libres au monde,
  • Des millions d’Ouïgours sont détenus en masse dans des camps d’internement au Turkestan oriental occupé,
  • Perte des libertés et des droits fondamentaux à Hong Kong,
  • Effacement de la culture et du langage de la Mongolie-Intérieure,
  • Détention & disparitions d’innombrables avocats chinois, féministes & activistes,
  • Intimidation et brutalité géopolitique de Taiwan,
  • Agressions et expansions au-delà des frontières – dans la mer de Chine méridionale et à la frontière indo-tibétaine – qui présentent une menace claire à la sécurité régionale et mondiale.

DES MANIFESTATIONS ONT LIEU DANS LE MONDE ENTIER
TROUVEZ LE POINT DE RASSEMBLEMENT LE PLUS PROCHE DE CHEZ VOUS CI-DESSOUS

La Chine contrôle le CIO et les sponsors olympiques de la même manière qu’elle gouverne ses citoyens : par la peur

Washington Post – 14 Avril

14

AVRIL

Les athlètes expriment de réelles inquiétudes sur Pékin 2022, selon le chef d’un groupe de défense des droits de l’homme

Reuters – 15 Avril

15

AVRIL

Nous demandons instamment à Airbnb de modifier ses liens avec les jeux Olympiques à cause des droits de l’homme en Chine

Associated Press – 23 Mars

23

MARS

Pourquoi le boycott des Jeux olympiques de Pékin 2022 pourrait sauver d’innombrables vies d’Ouïghours

National Interest – 3 Mars

3

MARS

Le Comité international olympique a échoué à agir, malgré les preuves évidentes de GÉNOCIDE, D’AGGRAVATION DES DROITS DE L’HOMME et DE BRUTALITÉ POLITIQUE

Aujourd’hui, il est temps pour les gouvernements, les sponsors et ceux qui sont attachés à la liberté et à la justice de dire NoBeijing2022 et NonPékin2022 ainsi que d’empêcher les violations répréhensibles des droits de l’homme et les tactiques mondiales d’intimidation de la Chine.

« Le gouvernement chinois considère les droits de l’homme comme une menace existentielle. Sa réaction pourrait constituer une menace existentielle pour les droits des peuples du monde entier. »

Human Rights Watch, 2020